La naturopathie holistique

« La totalité est plus que la somme de ses parties »

Aristote

Qu’est ce que la naturopathie holistique?

De par son étymologie: Naturopathie « sur le chemin de la nature » et holistique : « le tout« , la naturopathie holistique peut être définie par l’art et les moyens naturels (ensemble) de stimuler la nature en nous, c’est à dire de stimuler notre organisation naturelle à nous maintenir en équilibre vital et à nous « auto guérir ». Cette force naturelle est appelée énergie vitale. 

L’approche holistique de la naturopathie signifie aussi une approche globale, complète, bioénergétique, intégrant facteurs physiques, psychoémotionnels, mentaux et spirituels en interaction, pour accompagner l’individu à retrouver son équilibre naturel biologique. 

L’approche holistique permet de prendre soin de cet équilibre appelé « homéostasie » : de le restaurer et le maintenir, uniquement par des moyens biologiquement adaptés. 

L’approche holistique est donc une très ancienne façon de prendre soin de nous même, s’appuyant sur les lois de la nature. Très proche d’Hippocrate, l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) présente la naturopathie comme une « médecine traditionnelle » comme la médecine traditionnelle chinoise ou la medecine ayurvédique.  

Le naturopathe utilise cependant aussi les techniques modernes. 

Ce que le naturopathe n’est pas :

Le naturopathe holistique n’est pas : 

  • un médecin , il ne fait pas de diagnostic, ni de prescriptions médicamenteuses, ni d’ordonnance. 
  • un vendeur de compléments alimentaires ou d’élixirs floraux. 

Le naturopathe n’incite jamais une personne à abandonner un traitement médical mais l’aide à comprendre la maladie. 

La naturopathie holistique et médecine sont complémentaires pour restaurer l’organisme et éviter les récidives d’une maladie. 

Textes de lois

Quel est le rôle du praticien en naturopathie holistique?

Lors d’une consultation en naturopathie holistique, le praticien réalise un bilan holistique, afin de déterminer le niveau et la qualité de vitalité de la personne et son degrè d’intoxination (de déchets dans l’organisme); 

pour celà, il questionne sur 4 piliers à restaurer : 

  • l’hygiène de vie (alimentaire, corporelle, respiratoire)
  • le fonctionnement de ses organes, 
  • ses relations 
  • sa vie ancienne et ses projets futurs

Le rôle du praticien est d’accompagner les personnes à restaurer et maintenir ces 4 piliers en équilibre. Il aide l’organisme à se débarasser de l’excès de toxines qui l’encombre, à se revitaliser et à restaurer ses capacités d’auto-guerison et son énergie de vie

​Le naturopathe cherche donc à éliminer les causes des problèmes et non à soigner les symptômes.

Les causes étant complexes (tissées ensembles), le praticien déméle les noeuds entre hygiène de vie, déséquilibre émotionnel, mental et spirituel (au sens accordé à la vie et non à son sens religieux) 

Pour restaurer l’énergie vitale et l’équilibrer, le naturopathe va utiliser des techniques toujours naturelles et biologiquement adaptées à la personne (chaque individu étant unique) ; 

Les méthodes sont nombreuses mais toutes issues des 10 techniques du programme de cette formation et décrites par l’OMNES par l’intitulé « techniques naturopathiques » : 

Le praticien en naturopathie holistique conseillera en synergie plusieurs de ces techniques complémentaires et ce au service de la cause (non pour réduire ou effacer un symptôme se distinguant ainsi de l’allopathie naturelle).

Synergie naturopathie revendique le rôle d’éducateur de santé. 

Le praticien en naturopathie holistique apprend à ses clients à devenir responsable et autonome vis à vis de leur santé.

La maladie représente pour lui « un mal qui dit » qu’il aide à interpréter comme un signe d’évolution ou un besoin d’adaptation à une situation

%d blogueurs aiment cette page :